Première de Kronoportraits (cie Les Mots du Vent)

Publié le par Philippe Sidre

Ce spectacle est l'aboutissement d'une aventure menée sur le Bassin de Pompey depuis deux ans avec la conteuse Sophie Wilhelm. De janvier à juin 2011, Sophie a rencontré et laissé parler 120 personnes sur le thème du temps, thème au combien contemporain. Ce collectage, prévu dans le cadre du festival de contes Les Colporteurs d'histoires, a abouti à deux créations. La première "Minute papillon" est une forme de plateau à voir dans la saison prochaine au TGP. La seconde s'intitule "Kronoportraits" comme autant de manières de capter le temps. Sophie a conçu ce spectacle avec le musicien Raoul Binot, présent sur scène. Nous vous invitons à la première ce samedi 20 octobre à 20h30. Les curieux pourront assister en lever de rideau au court spectacle (10 mn) de Luce Amoros "Hémorragie".

Réservations très conseillées au 03 83 49 29 34.

 

kronoportraits-c-Corinne-Francois.jpgKRONOPORTRAITS

Cie Les mots du Vent (Lorraine - Meuse) 

Spectacle à voir à partir de 8 ans. Durée : environ 70 mn.

SAMEDI 20 OCTOBRE 2012 à 20h30

DIMANCHE 21 OCTOBRE 2012 à 16h30

Le temps a toujours interrogé les hommes. Impossible de s’y soustraire, sauf dans les histoires. La conteuse Sophie Wilhelm a passé six mois à interviewer des habitants du Bassin de Pompey et du Val de Lorraine sur leur perception du temps. Elle a récolté une galerie de portraits tous plus surprenants les uns que les autres. Telle Pénélope, à partir de toutes ces histoires, l’artiste a tricoté un spectacle avec le musicien Raoul Binot. Vous y entendrez la course contre la montre quotidienne qui devient une épopée burlesque, une femme qui a vécu plus d’un siècle, un horloger qui pose des lapins, une étudiante qui traque les instants d’éternité, les patients d’une salle d’attente…

Cet assemblage rythmique de récits formera la grande histoire du temps dans laquelle chacune et chacun sentira battre son rythme.

Textes : Sophie Wilhelm. Musique : Raoul Binot. Production : Les Mots du Vent. Coproduction : Théâtre Gérard Philipe de Frouard. Ce spectacle a reçu l'aide à la production du ministère de la culture et de la communication-DRAC de Lorraine, le soutien financier de la Région Lorraine et du conseil général de la Meuse. Collectage de paroles sur le Pays du Val de Lorraine de janvier à juin 2011.

 

KRONOPORTRAITRS3--c--Corinne-Francois-042a5f19.jpgA l'origine, des paroles

Entre janvier et mai 2010, dans le cadre de ma résidence de collectage au TGP de Frouard, j'ai rencontré toutes sortes de personnes autour de la thématique du temps : des membres du CA du théâtre, des personnes âgées de Pompey, Frouard et Bouxières-aux-Dames, des patients dans une salle d'attente d'un médecin, des personnes ayant subi un grave accident au centre de réadaptation de Lay-St-Christophe, des étudiants, une animatrice de maison de retraite, des parents d'enfants en bas âge, des assistantes maternelles, une femme enceinte, un homme politique, un multi-pdg, un agriculteur, deux médecins, un employé municipal, une retraitée artiste-couturière, des demandeurs d'asile, des membres d'un réseau d'organisation d'un festival de conte et une classe de C.P.  : au total  120 personnes avec lesquels je me suis entretenue de manière individuelle ou en groupe.

Au cours de ces rencontres allant de ¾ d'heures à 2h30, j'ai amené les gens à s'exprimer sur la manière dont ils utilisent et ressentent leur temps. Je tenais compte à la fois de leur âge et des spécificités de leur activité ou de leur état pour mener les entretiens.

Nous avons notamment abordé ces thèmes : le déroulement de l'existence,  les âges de la vie, le temps pour soi, le temps perdu, l'attente, les contraintes horaires, l'instant, la relativité du temps ressenti.

Ces échanges, souvent riches en émotion, ont été la source de moments de réflexion sur l'existence, et, pour chacun, l'occasion d'un retour sur sa propre vie.

Comme pour tout collectage, j'ai recueilli plus d'anecdotes que d'histoires à proprement parlé. Cependant la spécificité de ce collectage, tient dans la quantité et la qualité de ces considérations de nature philosophique.

De quoi croire au discernement et à l'intelligence humaine et au désir profond de l'homme de s'interroger sur le sens des choses.

Sophie Wilhelm.

Publié dans Théâtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article