Répétition ouverte du Centre Chorégraphique National au TGP

Publié le par Philippe Sidre

Dans le cadre des partenariats inter-structures culturelles lorraines, nous accueillons cette semaine (du 14 au 18 mai 2012) les danseurs du Ballet de Lorraine - Centre Chorégraphique National en résidence pour la création de leur nouveau spectacle "La création du monde". Nous vous invitons à un moment exceptionnel où vous pourrez les découvrir en plein travail.

image011.jpgDanse-répétition publique. Entrée libre. Tout public. Durée : 1h environ.

image014.jpgLa création du monde 1923-2012
Centre Chorégraphique National – Ballet de Lorraine

www.ballet-de-lorraine.com

En résidence du 14 au 18 mai 2012.

image013.jpgPour venir les voir répéter, avant qu’ils ne partent en tournée à Bruxelles et reviennent se produire fin mai à Nancy puis à Paris et Amsterdam :

Répétition publique mercredi 16 mai à 19h00 au TGP.

Le CCN-Ballet de Lorraine est en résidence au TGP, du 14 au 18 mai, pour leur dernière étape de travail du spectacle :  

La création du monde 1923-2012

Faustin Linyekula, chorégraphe installé à Kisangani, en République démocratique du Congo et le Ballet de Lorraine, sous la nouvelle direction du suédois Petter Jacobsson ont imaginé ce projet de réadaptation. Inscrit à la façon d’une citation, le ballet original, reconstitué par Millicent Hodson et Kenneth Archer avec les danseurs du Ballet de Lorraine sera mis en perspective avec le parcours de Faustin Linyekula.

En se saisissant de ce premier ballet d’inspiration nègre, le chorégraphe congolais confronte les regards : ceux d’un Occident en quête éperdue de lendemains meilleurs, et ceux d’un continent qui n’en finit plus de payer le prix pour maintenir et renflouer les vieux empires sur le déclin.

Montée pour la première fois en 1923, La création du monde était déjà le fruit de la collaboration entre Les Ballets Suédois et des artistes à la renommée internationale tels que Darius Milhaud, Blaise Cendrars, Fernand Léger ou encore Jean Börlin.

La naissance de la Terre et du Ciel, l’apparition de la vie et de l’homme et la rencontre d’un couple y sont sondés sur fonds de rythmes de jazz sauvage et dissonant. Son originalité lui a valu à cette époque l’appellation de « fantaisie négrico-cubiste ».

Un regard esthétiquement et politiquement acéré sur notre monde.

Création de Faustin Linyekula – Studio Kabako – RDCongo.  Dialogue avec les Ballets suédois. Rideau, décors et costumes : Fernand Léger. Reconstitution : Millicent Hodson et Kenneth Larcher

Publié dans Résidences d'artistes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article